Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

06mar. 2015

Hommage à Paul-Emile Victor, disparu il y a 20 ans

© Centre Paul-Emile Victor

Aujourd’hui nous rendons hommage à Paul-Emile Victor disparu il y a 20 ans. Cet explorateur, scientifique, ethnologue, écrivain, a été le fondateur des très célèbres Expéditions polaires française. A travers ses travaux de recherche en Arctique et en Antarctique, il a  insufflé la passion des mondes polaires à de nombreuses personnes. Lire la suite…

05mar. 2015

La Géorgie du Sud, encore mal connue du grand public

© Marie Fouracrd - Géorgie du sud

La Géorgie du sud fait partie des destinations que la littérature a largement contribué à rendre mythique. Mal connue du grand public cette île a le charme de toutes celles qui sont difficiles d’accès, qui se mérite, ne s’offre pas facilement. Pour mieux connaître cette île, nous avons rencontré Marie, responsable des croisières chez Grand Nord Grand Large, et lui avons posé quelques questions.
Lire la suite…

02mar. 2015

Une passion dédiée aux baleines

© MICS Richard Sears-Baleine au large de l'île Pico - Açores - Portugal

Richard, biologiste spécialiste des cétacés, encadre nos voyages « Dans le sillage des baleines bleues » et « Chercheur en Basse-Côte-Nord« . Il a accepté de répondre à nos questions et partager sa passion pour les baleines.

Richard, peux-tu te présenter et nous décrire tes activités avec le MICS ?

Dr Richard Sears,  Bonaventure Island  , Quebec in the Gulf of St lawrence.Je suis le fondateur et directeur de la station de recherche des îles Mingan qui a été fondée en 1979. Je suis biologiste franco/américain. Ma passion c’est d’être en mer et plonger sous la surface, pour voir. Notre recherche est dédiée à l’histoire naturelle des rorquals, avec une emphase sur le rorqual bleu. Il y a plus de 20 ans j ‘ai travaillé sur d’autres espèces aux Açores et j’ai découvert que des baleines bleues passaient de temps en temps en mars, avril et mai. Et nous avons maintenant plus de 450 baleines bleues identifiées par photo de pigmentation dans l’océan Atlantique nord-est.
Lire la suite…

27fév. 2015

Rencontrez Jean Jouzel au Spitzberg !

Cet été, Jean Jouzel sera l’invité d’honneur de notre croisière autour du Spitzberg et de l’île Blanche à bord du Plancius. Le célèbre climatologue prépare en ce moment la conférence mondiale Paris Climat 2015, dont il souligne l’importance dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’avancée vers une société sobre en carbone. Au-delà de l’observation des ours polaires, cette croisière est l’occasion pour les passagers d’échanger avec lui, notamment sur l’évolution de l’Arctique dans ce contexte, et sur les solutions à mettre en œuvre pour protéger les régions polaires.

© Le Journal du Dimanche - Jean-Jouzel

Lire la suite…

25fév. 2015

Groenland : le retour du soleil

© Erik-Torm

Chaque année au Groenland, les habitants célèbrent, chacun à leur manière, le retour du soleil. Cet instant magique n’a pas lieu partout au même moment, il dépend de l’endroit où vous vous situez par rapport au cercle polaire. Pour ceux qui ont passé parfois jusqu’à plusieurs mois dans la pénombre, la joie et l’impatience sont palpables. La clarté quotidienne augmente rapidement quelques semaines avant -  et cette sensation excitante remplit d’énergie et de bonne humeur les habitants !
Lire la suite…

20fév. 2015

Réchauffement climatique et la fonte des glaciers

© Jean-Paul Bonvarlet - Baie de Disko - Groenland - réchauffement climatique

Les conséquences du réchauffement climatique dans 100 ans

En 2115, comment nos petits enfants, verront-ils nos côtes ? La Normandie, les Landes, la Camargue… sauront-ils encore en dresser les contours, qu’elles avaient cent ans plus tôt ?

L’élévation du niveau marin, est une des conséquences du réchauffement climatique. Elle est due principalement à trois processus :

  • la fonte des glaciers dans l’Arctique et l’Antarctique
  • la dilatation de l’eau
  • et la répartition des masses d’eau sous l’effet des grands courants et des vents

Lire la suite…

18fév. 2015

Cap Horn, navigation australe

© Marie Foucard - Cap Horn

Le Horn ! Autrefois l’apanage des grands clippers puis des tourdumondistes les plus chevronnés, ce rocher consacrait les marins les plus aguerris. Cap-hornier, un rêve aujourd’hui à la portée de tout un chacun, grâce à une flottille de voiliers basés en Terre de Feu. Lire la suite…

13fév. 2015

Islande : la rencontre du soleil et de la lune

L’Islande en hiver nous offre des lumières magnifiques mais cette année le 20 mars, il y a une éclipse du soleil…

© istockphoto.com/knickohr - Prochaine éclipse solaire en 2015

Tous ceux qui eurent la chance d´y assister ont gardé un souvenir ému de l´éclipse solaire de 2003, visible dans le nord-est de L´Islande. Comment ne pas se souvenir, nous étions fin mai, du silence qui se fit, progressivement, chez les oiseaux pourtant si bruyants à cette époque de l´année ? La seule perception de ce qui allait se produire leur imposa le silence total, absolu. Et puis comment ne pas se souvenir de la brutale baisse de la température, et de l’obscurcissement progressif du soleil ? Un moment rare et une expérience exceptionnelle, subjuguante et inquiétante.
Lire la suite…

12fév. 2015

Bye-bye Antarctique

Le Plancius vu depuis l'île Petterman - Antarctique

Paradoxe de l’Antarctique

Alors que du mauvais temps sévit sur la péninsule antarctique, les conditions météo sont favorables dans l’archipel des Shetland du Sud et le début de traversée de retour démarre dans d’excellentes conditions. Le cycle des conférences reprennent durant ces 2 journées en haute mer. Gérard propose 2 conférences pour nous aider à mieux comprendre la géographie de ce grand continent blanc. Céline nous révèle les secrets de l’Albatros, le plus grand oiseau au monde avec, pour l’albatros hurleur, une envergure qui peut atteindre 3 mètres. Et quoi de mieux que de se rendre sur les ponts extérieurs pour les observer, autour du Plancius. Lire la suite…

11fév. 2015

L’hiver au Yukon sur la Ice road: il est encore temps d’y aller

Si vous ne connaissez pas le territoire du Yukon, voici 5 raisons d’y aller au mois de mars et de parcourir son immensité de Whitehorse à la mer de Beaufort :

© Nature Tours of Yukon - La "Ice Road" prés de Tuktoyaktuk - Canada

  1. La variété des paysages et la faune : la Dempster Highway est une route de graviers, la seule au canada traversant le cercle polaire et longue de plus de 750 km. Les paysages changent au fur et à mesure des kilomètres, on voit plusieurs chaînes de montagnes puis les vastes toundras des régions sub-arctiques. La faune est aussi présente avec les hordes de caribou qui migrent, mais c’est aussi le territoire des lynx, des coyotes, des renards et des loups. Depuis le mini-van confortablement installés, on savoure ces paysages grandioses et l’on se sent tout petit dans cette immensité.
  2. Les aurores boreales : c’est toujours un spectacle éblouissant que de suivre dans le ciel le ballet des lumières qui évoluent. Plus on monte vers le Nord autour du cercle polaire, plus les chances de les voir sont grandes,mais bien sûr tout dépendra de la météo.
  3. La Ice road : voyager sur la route de glace donne l’impression d’être dans une autre dimension. Le vaste delata du fleuve Mackenzie (le neuvième plus large du monde) donne accès à l’océan gelé sur lequel une voie marquée par quelques signes montre la direction pour joindre le village de Tuktoyaktuk. Les nuances de couleur de la glace, les craquements, les failles, les crêtes de compression dues au courant ne lassent pas le voyageur !
  4. Tuktoyaktuk : une des communautés inuvialuit les plus reculées, puis qu’accessible seulement en bateau ou avion l’été et par la route de glace en hiver ! Les 900 habitants vivent de chasse et de pêche. Un guide local permet la visite des principaux lieux du village. On a vraiment l’impression d’être au bout du monde au milieu de cet océan gelé.
  5. La longueur des journées : fin mars, les journées sont déjà plus longues et les températures plus clémentes. Même si le thermomètre est encore assez bas, le soleil est déjà généreux et est présent de 8h à 20h30. De quoi avoir le temps de profiter des paysages et pour les photographes capturer la beauté de cette nature généreuse.

Retrouvez le détail du voyage, prochain départ le 21 mars !

Lisez tous nos articles sur le Yukon.

© Images of the Yukon - Yukon - Canada - Aurores boréales