Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

19août. 2015

Tour du Spitzberg et île Blanche 2015, avec Jean Jouzel, le retour

Après 10 jours de navigation au Spitzberg, en compagnie du glaciologue Jean Jouzel, c’est maintenant le temps du retour.

© Gérard Bodineau

Lire la suite…

18août. 2015

Suivi d’expé Tour du Spitzberg et île Blanche 2015, avec Jean Jouzel

Mardi 18 août : Retour sur Longyearbyen

_8130286 réduit Lire la suite…

10août. 2015

Départ d’expé Tour du Spitzberg et île Blanche 2015, avec Jean Jouzel

Jean Jouzel et Marie Foucard à l'aéroprt

Ce dimanche 9 août, les 115 personnes ont pris place dans l’avion qui les conduisait hier au Spitzberg, en compagnie du célèbre glaciologue Jean Jouzel, pour 10 jours au pays des montagnes pointues, des glaciers et des ours polaires.
Lire la suite…

04août. 2015

L’Antarctique à bord du Vaïhéré

Interview d’Eric Dupuis, skipper de Vaïhéré

Comment avez-vous découvert la région Antarctique ?

© Vaihere - Eric Dupuis

Je l’ai découverte par les récits d’explorations ou autres ouvrages sur l’histoire et la géographie. Mais en ce qui concerne la possibilité de l’atteindre avec un voilier, c’était adolescent, en lisant le récit des quatre copains qui ont hiverné avec leur voilier Kim, à Port Circoncision, le mouillage où avait hiverné le commandant Charcot avec le Pourquoi Pas ? Le rêve d’y aller prenait ainsi forme et était confirmé par la lecture de Damien de Gérard Janichon et du Grand Hiver de Sally Poncet.
Lire la suite…

27juil. 2015

« Ushuaia Loppet » un événement en Terre de Feu

« Ushuaia Loppet » un événement en Terre de Feu

Rendez-vous sportifs incontournables en Terre de Feu en août : « Ushuaia Loppet » & Marchablanca

Venez profiter de l’hiver austral à Ushuaia, en Argentine pour participer à une des deux courses de ski de fond que la ville la plus méridionale du monde accueille depuis de nombreuses années : une excellente occasion à saisir pour les amoureux du ski de fond et des grands espaces. Organisées par la Fédération de Ski Worldloppet, la fédération mondiale de ski de fond, ces deux épreuves vont vous donner une belle occasion de voyager aux confins de l’Amérique et la chance incroyable de (re)découvrir les splendides paysages de la Terre de Feu
Lire la suite…

08juil. 2015

La saison de l’observation des rorquals

Station de recherche des Îles Mingan (MICS)

Souvenez-vous, dans le cadre de nos voyages « Dans le sillage des baleines bleues » et « Chercheur enBasse-Côte-Nord » nous avions interviewé Richard, le fondateur et directeur de la station de recherche des îles Mingan – Mingan island Cetacean Study (MICS).
Station de recherche des Îles Mingan (MICS)

A l’occasion du début de saison de l’observation des rorquals, c’est Alain du MICS qui nous donne des nouvelles :-) Lire la suite…

07juil. 2015

Guide/Atlas du Nunavut et passage du Nord-Ouest

Aujourd’hui, on vous propose de découvrir un guide consacré au Nunavut et passage du Nord-Ouest, écrit par Jean-Luc Albouy, himself ! Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit du fondateur de Grand Nord Grand Large :-) Cet ouvrage est fait de plus de 1100 pages en trois volumes avec plus de 3000 documents iconographiques (cartes, photos, documents d’époque…) et en outre une soixantaine de textes complémentaires, allant de quelques lignes à la vingtaine de pages, écrits par des auteurs contemporains et historiques, qui ajoutent un éclairage à la lecture.

Ce guide/Atlas du Nunavut et passage du Nord-Ouest est en trois parties :

Guide - Nunavut et passage du Nord-Ouest1/ Le Nunavut d’hier et d’aujourd’hui

La dernière glaciation, mais aussi son histoire depuis l’arrivée des premiers occupants jusqu’au XXe siècle. Toute la biodiversité (les principaux mammifères marins et terrestres, les oiseaux migrateurs et sédentaires, la flore, depuis la limite des arbres et jusqu’au Haut-Arctique, les poissons et insectes. Lire la suite…

22juin. 2015

L’été au Spitzberg : la saison commence

été au Spitzberg

Alors que l’été commence sous nos latitudes, le jour est déjà continuel au Spitzberg depuis la fin du mois d’avril. Nos guides, David Pierson et Fred Morand sont déjà à pied d’œuvre et ont installé notre camp de base à Longyearbyen. Nos premiers groupes arrivent cette semaine et vont découvrir les falaises d’Alkhornet sur notre voyage « Découverte en kayak à Alkhornet« , la Baie du Roi ou encore les différents glaciers de l’Isfjord »

04juin. 2015

Un camp de base au nord de la Norvège

Croisière a bord du Southern Star dans les Lofoten - Norvège Olivier Pitras, skipper du Southern Star, nous parle de la Norvège et de deux nouvelles croisières à bord de son voilier « La côte sauvage, Tromso » et « Randonnée en sailyak en Norvège » Nous l’avons interviewé alors qu’il prépare sa prochaine expédition : quatre mois et 9000 milles nautiques d’aventure polaire répartis en huit séjours.

Peux-tu nous parler de ce nouveau camp de base au nord de la Norvège ?

Mon nouveau camp de base se situe sur la côte sauvage du Troms, au nord de la Norvège. Véritable joyau, loin des sentiers battus, cette zone côtière est le domaine des oiseaux migrateurs, des aigles pécheurs et des loutres. Il n’est pas rare d’y voir des phoques également. De nombreux récifs la protège de la houle du large et délimitent un plan d’eau idéal dans lequel nous pouvons partir á la découverte des nombreuses îles et ilots dont quelques uns sont encore complètement déserts. C’est dans cet environnement authentique et dépaysant, à la frontière des fjords et du large que j’ai décidé d’établir mon centre de loisirs. Lire la suite…

19mai. 2015

Des bords du Baïkal aux rives de la mer du Japon

Aleksei, guide Grand Nord Grand Large, nous confie les secrets et ses coups de cœur sur le voyage « Du Baïkal à la mer du Japon« . Un circuit qui nous fait traverser la grande steppe sibérienne, ses étendues vastes et majestueuses, à bord du mythique Transsibérien.

© Alexey Golovinov - Le Cap Burhan sur le Lac Baikal - Russie

 

Quels sont les particularités du Baïkal et tes coups de cœur ?

Baïkal signifie « la mer sacrée » pour les habitants de ses rives. Le lac Baïkal est le plus profond de la planète (1637 mètres) et contient 20% des eaux douces de la Terre (en état liquide, sans compter les glaciers). Son eau très transparente (42 mètres, 2ème place au monde après la mer de Sargasse) est pure et tout à fait potable, et la population locale la consomme toute l’année sans faire bouillir. Elle est également riche en poissons. Les amateurs de pêche, utilisant différentes techniques (pêche à la mouche, à la cuillère, etc.), peuvent pêcher des poissons comme l’ombre, l’omoul, la lotte, le brochet, la perche, le lenok, etc…
Les paysages du Baïkal sont très beaux et divers : steppes et forêts, déserts et montagnes, plages de sable et belles falaises de marbre. Et une énorme masse d’eau.
La faune et la flore du Baïkal sont riches elles aussi. La nature des berges du lac, protégée par de nombreux parcs naturels et réserves, attire les amateurs d’observation d’animaux et d’oiseaux, tout comme les connaisseurs des fleurs.

Pendant ce voyage, peut-on rencontrer facilement les habitants, quelles sont les spécialités que l’on peut manger sur place ?

Pendant ce voyage, nous sommes logés chez les habitants des berges du lac : fermiers, météorologues, pêcheurs, etc. Lors des balades, il n’est pas rares de croiser les Sibériens et d’échanger grâce au guide-interprète.
Quant aux spécialités locales, on fait la connaissances des cuisines russes et bouriates. Lors du séjour sur le lac, on dégustera l’omoul – « pain du Baïkal ». Lors de l’un des arrêts du Transsibérien, sur le quai, on achètera des œufs de saumon et du saumon fumé, que l’on mangera ensemble dans le wagon. A Vladivostok, il est possible d’acheter de nombreux fruits de mer et goûter le fameux crabe de Kamtchatka.

© Irina Baranova - Le temple Datsan d Ivolguinsk près de Oulan-Oude - Russie

Où va-t-on dormir ?

Sur les bords du Baïkal, nous passerons les nuits chez l’habitant, dans les compartiments du Transsibérien et dans l’un des hôtels du centre de Vladivostok.

Les marches sont-elles difficiles ?

Les marches ne sont pas difficiles, mais les balades peuvent durer quelques heures et les terrains sont souvent légèrement accidentés (sur Olkhon). A Vladivostok, les visites de la ville et les balades se font à pied. La ville est légèrement vallonnée.

A bord du Transsibérien, qui peut-on rencontrer ? Et peut-on descendre du train lors des arrêts dans les gares ?

A bord du Transsibérien, nous sommes dans des compartiments 4 places (2 places avec supplément). Nous passons notre temps à contempler les paysages, discuter, lire ou jouer. Tous les jours, le train fait quelques arrêts suffisamment longs (10 à 30 minutes) pour que l’on puisse descendre, se balader sur le quai, découvrir la gare, faire des achats dans des kiosques près de la gare ou sur le quai. Une ou deux fois durant le trajet, nous mangerons dans le wagon-restaurant.

© Irina Baranova - Coucher de soleil sur Lac Baikal - Russie