Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

04Mai. 2016

Portrait d’un photographe du froid : Vincent Munier

Vincent MunierVincent Munier est photographe animalier, spécialiste des images réalisées dans des conditions hivernales. Son père lui a appris dès l’enfance à respecter la quiétude du monde animal, tout en l’initiant à la photographie. Il aime la sérénité des grands espaces, la nature est sa première source d’inspiration.
Passionné et passionnant, il a reçu de nombreux prix d’excellence, comme le BBC Wildlife Photographer of the year et le Eric Hosking Award. Le grand public l’a découvert lors de la parution de son livre Blanc Nature, qui a rencontré un franc succès.
Lire la suite…

26Avr. 2016

Marken : régate printanière en mer du Nord

Les Klipperrak de Marken 

« Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague,
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues,
Et de vagues rochers que les marées dépassent,
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse. » Jacques Brel

©Anaëlle Salmon - Les Klipperrak de Marken

©Anaëlle Salmon – Les Klipperrak de Marken

Wattenmeer, Markermeer, Ijsslmer… ces noms sortis d’ailleurs, ne vous parlent peut-être pas, et pourtant ils invitent au voyage. Au nord des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Danemark, des passionnés de voile se rencontrent à Marken. A l’honneur, le Klipperrak hollandais, un style de bateau qui ressemble à nos vieux gréements. Dans ces zones où la marée est importante, certains d’entre eux sont à fond plat ce qui leur procure une allure bien particulière avec leurs dérives latérales en bois.

Lire la suite…

06Avr. 2016

L’expo photo « L’appel du froid » à Paris

Des voyages qui mènent à « L’appel du froid »

Michel Rawicki EXPO "L'appel du froide"

De l’Antarctique au Groenland, en passant par la Sibérie, l’Alaska ou encore le Svalbard, la découverte des pôles a métamorphosé le parcours photographique de Michel Rawicki.Michel Rawicki
Michel commence à voyager au début des années 1990. Au fil de ses périples, il s’intéresse d’abord au monde des glaces, un monde de transformation et d’impermanence. Il se rapproche ensuite de la faune qui l’habite, un monde brut qui ramène l’homme à l’essentiel, à la simple lutte pour la survie. Habitées par une démarche esthétique et graphique, les photographies de Michel prennent naturellement une dimension éthique et contemplative, changeant peu à peu le regard de l’auteur et son approche de ce métier nature sensible.

La photographie dans les régions polaires lui permet de se lancer dans un double voyage; il est intérieur par la solitude de son entreprise ; mais il reste animé par la nécessité de témoigner, de partager sa vision de « l’appel du froid » dans un échange émerveillé. Le projet sur les grilles du Jardin du Luxembourg est le début d’une nouvelle aventure, qui permettra à Michel Rawicki d’exposer vingt ans de travail et plus de trente voyages dans cet univers blanc. Michel souhaite par cette exposition faire partager son amour des pôles, faire prendre conscience que la préservation de cette immensité fragile nous concerne tous au quotidien. Un message positif et lumineux dans un XXIe siècle traversé de tensions.

Plus d’info sur l’expo « L’appel du froid »

 

25Mar. 2016

5 conseils pour photographier des ours

© Tourism British Columbia - ours Grizzli - Colombie Britannique - Canada

Solveig, notre iconographe, partage ses bons conseils pour que tous les ours vous disent facilement « cheese » 😉

• Choisissez vos conditions de prise de vue en fonction de votre tempérament: pistez l’ours avec un guide (sensation d’aventure garantie !) ou guettez-le plus tranquillement depuis un affût.
• Dans les deux cas, respectez bien les règles de sécurité : ne vous approchez pas de l’animal et nourrissez-le encore moins car le coup de patte reste proche.
Lire la suite…

22Mar. 2016

Norvège : découvrez l’Arctique vert avec Olivier Pitras

 A voyages d’exception, guide d’exception ! olivier-pitras

Skipper depuis l’âge de 19 ans, Olivier Pitras a quitté la France à 23 ans pour sillonner la planète à la voile. Sa passion conjuguée de la mer, de la montagne et des espaces vierges l’a très vite mené vers les terres polaires. Il est le premier skipper français à avoir réalisé la traversée de l’océan Glacial arctique à la voile par le passage du nord-ouest. Tour à tour en Patagonie, Terre de Feu, Alaska, Canada, Sibérie, Groenland, il est désormais établi sur la côte sauvage au nord de la Norvège, à Sommarøy. Dès cet été, Olivier vous emmène découvrir ce petit paradis sauvage en voilier, en randonnée ou en kayak à voile !

Ersfjorden - Croisière à bord du Southern Star dans les Lofoten - Norvège

© Jonathan Monteil – Ersfjorden – Croisière à bord du Southern Star sur la côte sauvage – Norvège

Lire la suite…

14Mar. 2016

Criminel, du cinéma russe à l’affiche

Chers amoureux de la Russie et du cinéma russe, retrouvez le mardi 15 mars à 21h l’avant-première du film russe CRIMINEL du réalisateur Viktor Dement(sortie officielle le 16 mars 2016) au 3 LUXEMBOURG à Paris en présence de l’écrivain Sylvain TESSON.

SYNOPSIS : Trofim Rusanov est un garde-pêche dur et intraitable. Il estime qu’il est la Loi et que les autres sont des “salauds et des voleurs”. A la suite d’une mésaventure il se retrouve isolé dans la taïga, à des dizaines de kilomètres de toute habitation humaine. La trouvaille qu’il va faire dans ce milieu hostile va changer radicalement sa vision de l’existence.

Récompenses obtenues :

  • 2015 – Black Nights (Estonie, Tallinn) : Prix du public
  • 2015 – Festival du cinéma russe de Honfleur (France) : prix du public, prix du meilleur début et prix du meilleur acteur
  • 2015 – Asia Pacific Screen Awards (Australie, Brisbane) : nomination dans la catégorie « Meilleur acteur »
  • 2015 – Kinotavr (Russie, Sotchi) : Prix de la meilleure photographie
  • 2011 – Berlinale (Marché du film) : Prix du scénario

Toutes les informations sur www.criminel-lefilm.com

Affiche du film Criminel

09Mar. 2016

Richard Sears, Biologiste spécialiste des baleines – Canada

Franco-américain, Richard est le fondateur et directeur de la station de recherche des îles Mingan, fondée en 1979. Chaque été au Canada, son équipe de chercheurs accompagne nos voyages Grand Nord Grand Large à la rencontre des baleines.

©Corinne Galvez -Richard Sears, Biologiste spécialiste des baleines

En quoi consiste votre travail au quotidien ?

Chaque jour où nous pouvons aller en mer; nous collectons des photos et des données de biopsie, qui sont les bases de nos études à long terme sur les baleines et nous permettent d’enrichir « notre catalogue d’individus observés ». Nous collectons également des données sur leurs comportements, comme par exemple leur façon de se nourrir et leurs interactions sociales. Nous plaçons des marqueurs satellites pour suivre certains individus sur de des grandes distances et de longues périodes. C’est fascinant de savoir ce qu’ils font sous l’eau, comment ils se déplacent, en combien de temps. Comme une vision 3D de leurs mouvements dans la colonne d’eau. Nous observons également les conditions météo ou la présence d’oiseaux, pour avoir des données quotidiennes précises, ce qui est vraiment vital pour nos recherches.
Lire la suite…

04Mar. 2016

L’inconnue Patagonie

« J’aurais pu décrire mon voyage en Patagonie comme un poème à la Prévert, où l’inventaire se déclinerait par un tatou, un putois, des centaines de guanacos, des milliers d’éléphants de mer, mais aussi des autruches, des lions de mer, des chevaux sauvages et des tas de mouton, des manchots de Magellan, des oiseaux par milliers et une dizaine de lièvres de Patagonie.

© M. Foucard - Patagonie

Lire la suite…

03Mar. 2016

Qui es-tu, Ours Esprit ?

Dans les forêts canadiennes de Colombie-Britannique, il existe une espèce unique d’ours blanc qui n’est pas un ours polaire : l’ours Kermode, également appelé Ours Esprit.

Quand la génétique s’en mêle

Objet d’études pour de nombreux scientifiques, il n’est pas albinos : appartenant à l’espèce des ours noirs, la particularité de sa fourrure est due à une anomalie génétique, la présence d’un gène récessif. Il peut ainsi naître de deux ours blancs, d’un noir et d’un blanc ou encore de deux ours noirs si le gène récessif est présent chez ses deux parents.

©C Tim McGrady

Lire la suite…

26Fév. 2016

Anaëlle, de croisière en croisière, jusqu’à nous !

Anaelle - croisière

Nous sommes allés à la rencontre d’Anaëlle, nouvelle parmi l’équipe Croisière, pour qu’elle nous parle d’elle et de son parcours qui l’a emmenée jusqu’aux portes de Grand Nord Grand Large.

« J’ai grandi au bord de l’eau. Sur le trapèze d’un fireball ou en planche à voile, la Bretagne, pays des pingouins tordas et des fous de Bassan, est mon terrain de jeu.

Très vite je me parachute dans les Hautes Alpes, fascinée par les cimes enneigées et les activités de plein air.

« Il n’y a pas de hasard mais des rencontres » répète la fille de Paul-Emile Victor. Alors c’est par un heureux hasard, ou une belle rencontre, que j’atterris au Québec pour quelques semaines, qui deviendront une année. Je tombe en amour dans une forêt québécoise pour le traîneau à chiens. Cela m’amènera un été en Alaska et au Yukon puis un hiver proche du cercle arctique en Finlande, mais aussi au Danemark, en Suède et en Norvège, puis un autre dans la petite Sibérie française. Quoi qu’en dise les climato-sceptiques, mon traîneau tombe à l’eau par manque de neige…
Lire la suite…