Au petit matin d’un lundi Port Stanley était encore tout endormi quand Vaihéré a largué les amarres pour naviguer plein est, toutes voiles dehors. Cinq jours de traversée pendant lesquels chacun a laissé son amour propre dans sa couchette pour prendre ses quarts, rire au premier albatros et afficher une bonne mine même en cette fameuse journée où la mer s’est un peu déchainée…….

Après la découverte des sites prodigieux – 15/11/2008
Après la découverte des sites prodigieux du sud de la Géorgie, nous voici remontés dans le nord. Nous mouillons à Prince Olav Harbour, POH pour les intimes. C’est un site charmant avec une belle épave, un petit cimetière perdu dans le tussock et une jolie collection de cuves rouillées d’où l’on peut partir pour de nombreuses excursions. Nous nous y plaisons tellement que nous y restons un long moment à compter les otaries toujours plus nombreuses chaque jour sur la plage et en étudiant la meilleure fenêtre météo qui nous permettra de quitter, non sans un pincement de cœur, cette île enchantée.
Comme les autres stations baleinière devant lesquelles nous avons mouillé ou navigué (Husvik, Leith ou Stromness), POH est un champ de ruine réinvesti maintenant par les animaux. De POH, nous allons à l’île Prion rencontrer les albatros hurleurs qui nichent avec Pétrels bleus, canards de Géorgie, Pipit, Prions et quelques papous, dans ce véritable paradis des oiseaux. Puis une visite à Elsehul nous permet d’admirer les albatros à tête grise et d’autres fuligineux. Notre mouillage est aussi l’occasion de nombreuses ballades en montagne entre journées ensoleillées et blizzard dans cette région de grands glaciers. La baie Possession, découverte par le capitaine Cook en 1775 est, de ce point de vue, un site grandiose. Demain nous repartons pour les îles Malouine : Port Stanley que nous espérons rejoindre d’ici 4 à 6 jours si les vents ne nous sont pas trop défavorables. Fini le régime gastronomique de Vaïhéré pour quelques jours mais le bonheur de revoir les 50èmes hurlants n’attend pas !
Vaïhéré retournera en Géorgie du Sud en octobre 2009. Pour ceux qui voudraient plus de confort, le Pr. Multanovskiy sera aussi sur place en octobre 2010. Pour en savoir plus sur ce voyage. Géorgie du Sud à bord de Vaïhéré

barre.jpg Le retour s’annonce difficile – 06/11/2008
Toujours au mouillage, vu ce que ça souffle ici, j’imagine dehors. Donc, avec 5 ou 6 mètres de creux(en moyenne) sur la route plus le vent dans le nez plus la glace…. nous restons là. Donc, seule solution c’est de partir le 10 pour avoir une chance de prendre l’avion (c’est pas gagné !) l’idéal serait le 10 au matin.

barre.jpg Port Stanley – 23/10/2008
Puis c’est la longue veille des icebergs que le radar heureusement repère. Et voilà ce vendredi au réveil, c’est la récompense : sous un soleil éclatant les montagnes enneigées de Géorgie étincellent. Nous les longeons longtemps pour entrer enfin dans Cumberland Bay. Nous passons King Edward Point et déjà nous sommes accueillis par les grognements d’un harem d’éléphants de mer et le strident babil des éléphanteaux qui viennent tout juste de naître. Gritviken, ses épaves, ses cuves rouillées et défoncées nous rappellent dès notre arrivée le passé baleinier de l’île. Une visite intéressante au musée et à la Post Office s’impose avant d’aller jusqu’au petit cimetière ou Sir Ernest Shackleton, repose, en passe de béatification. Le temps des jours suivant va nous sourire et nous permettre de découvrir les montagnes magnifiques de Géorgie sous le soleil, les charmes des ballades dans le tussock , la baignade avec les otaries (en option) et la station baleinière abandonnée d’Husvik qui émerge de la brume. Quant à notre rencontre avec la faune fabuleuse de ce pays magique, nous en parlerons dans un prochain message tant éléphants et manchots nous laissent encore pantois. Vaïhéré retournera en Géorgie du Sud en octobre 2009. Pour ceux qui voudraient plus de confort, le Pr. Multanovskiy sera aussi sur place en octobre 2010. Pour en savoir plus sur ce voyage. Géorgie du Sud à bord de Vaïhéré