La fréquentation des régions polaires ne laisse jamais indifférent.
Elle modifie durablement les êtres et crée, de par le monde, une communauté virtuelle d’individus qui partagent la même affection,
sorte de mélancolie liée à l’expérience du sublime.

Laurent Mayet, extrait de l’éditorial du numéro 1 de Pôles Nord et Sud

Partagez cet article...