Paule Arnal

Paule Arnal, (dite Polar’nal) « Petite, j’ai eu la chance de passer mes vacances d’été au bord de la mer. Le grand air, l’océan, le bruit des vagues, très vite une attirance pour l’eau se fait sentir, une impression de liberté à travers ce grand espace. »
Premières croisières hauturières, puis le kayak se révèle pratique dans les pays lointains. Un premier périple au Groenland en 1996, la Terre de Baffin, d’Artic Bay à Pond Inlet, en 1997, l’Alaska, le Spizbzerg…, et le Groenland (Upernavik) en 2011, le tout en autonomie complète.
« L’hiver, le ski alpin prend la relève. La piste a vite trouvé ses limites. Désormais, seuls les grandes étendues et le calme m’apportent satisfaction, et m’offrent une vraie bouffée d’oxygène ! De nombreux week-ends de ski de randonnée s’enchaînent, mais le poids du sac se fait de plus en plus pesant, et le traîneau devient indispensable pour parcourir les vastes étendues blanches. Destination le Sarek en 1997, le Spitzberg, la Terre de Baffin, le Groenland… Le kayak alterne avec le ski nordique au gré des saisons et de la longueur des vacances. Ils représentent deux moyens complémentaires pour découvrir les grandes étendues de l’Arctique. Ces dernières années, j’ai alterné expéditions personnelles et encadrement pour Grand Nord Grand Large (Groenland, Turquie, Spitzberg…). L’accueil chaleureux de ces régions, la magie de la glace, la lumière splendide, font qu’on y retourne encore et encore, quelle que soit la saison. C’est comme un virus ! »