Odyssée sauvage de Nicolas Vanier

 

Nicolas VanierDécidément, Nicolas Vanier, parrain de Grand Nord Grand Large est infatigable. À peine son film Belle et Sébastien sorti au cinéma, notre voyageur du froid commence une nouvelle aventure. Troisième volet d’une trilogie commencée en 1998 avec l’Odyssée blanche, et poursuivie en 2005 avec l’Odyssée sibérienne, l’Odyssée sauvage qui débutera le 21 décembre est une formidable épopée, à laquelle nous sommes fiers de contribuer.

Grand Nord Grand Large, partenaire de l’Odyssée sauvage, vous propose de suivre l’avancée de Nicolas et de ses chiens sur le blog de glace dès le 21 décembre et jusqu’à l’arrivée au lac Baïkal.

Du plus grand océan au plus grand lac

 

Quelque 5000 kilomètres parcourus, une meute de dix chiens, plus de trois mois de voyage… L’Odyssée sauvage peut donner le vertige. Mais au-delà de l’aspect un peu aride de ces chiffres, l’Odyssée sauvage est d’abord le rêve de Nicolas Vanier, un rêve fait de grands espaces et de rencontres passionnantes.

Du 21 décembre 2013 à mi-mars 2014, Nicolas et son attelage de dix chiens rallieront l’océan Pacifique au lac Baïkal en suivant une piste éphémère de neige et de glace, à travers les forêts de la taïga mandchoue, les plaines et les steppes mongoles, et sur les fleuves gelés. Il partira du port de Vanino, sur les rives du détroit de Tartarie, pour arriver sur l’île d’Orkhon, la plus grande île du lac Baïkal.

L'Odyssée sauvage de Nicolas Vanier

Carte de l’Odyssée sauvage

À la rencontre des peuples de Sibérie

 

L’Odyssée sauvage sera jalonnée de rencontres inoubliables : chasseurs tongouzes ou toflars, nomades mongols et chinois comme les Uriankhais, les Khalkhas, les Bouriates ou les Kalmouks.

Île d'Olkhon / © A. Humann

Île d’Olkhon

Nicolas et ses chiens feront halte pour une nuit ou plus dans quelques villages de Vieux Croyants qui, pour fuir la répression orthodoxe, se sont exilés en des endroits si reculés qu’ils étaient introuvables. Ils y vivent toujours, dans une nature préservés qu’ils aiment et respectent.

Compagnons de route et compagnons à quatre pattes

 

L’Odyssée sauvage, c’est aussi une belle aventure humaine. Au côté de Nicolas, Pierre, Alain et Fabien seront chargés d’organiser toute la logistique (passage des frontières, nourriture pour les chiens…) et de trouver quelle piste, Nicolas pourra suivre. Arnaud et son équipe quant à eux, seront responsables de la production des images. Temps forts, beauté des paysages, découvertes, mais aussi dangers et difficultés : rien ne devrait leur échapper.

L’Odyssée sauvage, c’est enfin la formidable complicité qui lie un musher et ses chiens, une complicité sans laquelle aucun voyage en traîneau à chiens n’est vraiment possible. Après des mois d’entraînement dans le Vercors, au camp Nicolas Vanier, les chiens sont devenus de véritables sportifs. Nicolas a finalement décidé d’emmener avec lui Burka, Quest, Miwok, Unik, Happy, Kali, Kazan, Dark, Wolf et Baikal. Dix chiens, dix caractères différents mais complémentaires, qui accompagneront Nicolas dans cette aventure. 

Conduite de traîneau à chien / ©T.Malty