Lors de la conférence du 2 octobre dernier proposée par Grand Nord grand Large, qui réunissait plus de 400 personnes dans un cinéma des Champs-Elysées, à la question « Quelles sont les chances, que la conférence sur le climat, prévue à Paris en décembre 2015 soit un succès, alors que la Chine et les Etats-Unis refusent tout compromis ? », Jean Jouzel avait répondu, du moins en substance : « Nous sommes condamnés à réussir… La Chine et les Etats-Unis, refusent tout compromis, ok, mais vous verrez, il suffira que l’un des deux enchérisse, pour que l’autre aussitôt surenchérisse… et tout se débloquera ! ».

Eh bien « chapeau ! » Jean Jouzel, car c’est exactement le scénario qui est en train de se dérouler. Alors que l’info passe presque inaperçue dans les médias, les deux plus gros pollueurs de la planète, qui à eux deux ne représentent pas moins de 42% des émissions de CO2, se sont entendus hier pour réduire leur gaz à effet de serre.

La Chine s’est fixé l’objectif de mettre fin à toute augmentation de ses émissions de gaz à effet de serre avant 2030, et les Etats-Unis devraient les réduire de 28 à 30% avant 2025. Mais si tout ceci constitue un début prometteur, il n’en reste pas moins qu’il faudra poursuivre les efforts si l’on veut limiter la hausse à 2°C.

©JEWEL SAMAD, AFP

Souhaitons que la Chine et les Etats-Unis tiennent leur promesse , mais également que l’Inde, la Russie, l’Europe… surenchérissent à leur tour !