Tara Expéditions

« Ce qui se passe dans les pôles ne doit pas rester dans les pôles »

Lundi 30 novembre, à l’occasion de l’ouverture des négociations de la 21ème conférence Climat des Nations unies (COP21), le voilier d’expédition scientifique Tara nous ouvrait ses portes pour une conférence sur « le changement climatique en Arctique : des impacts environnementaux aux enjeux économiques ».
Autour de 4 tables rondes, des scientifiques partageaient leur travail. Les pôles sont des milieux très vulnérables, et ces changements climatiques sont déjà visibles.

L'Angleterre sous la neigeL’été, la glace de mer appelée banquise diminue considérablement, entraînant une augmentation du volume d’eau conduisant à une atmosphère bien plus humide, menant à de grosses chutes de neige, comme c’était le cas en hiver 2010, avec de fortes précipitations neigeuse à Barcelone par exemple, ou encore l’image satellite de l’Angleterre recouverte de neige.

L’ours blanc, symbole du réchauffement climatique, n’est pourtant pas le seul animal à être menacé. L’arrivée du renard roux dans des latitudes plus élevées menace le renard arctique par exemple. La mouette ivoire qui vit très au nord, peut-elle s’adapter à se réchauffement ? Les écosystèmes marins sont aussi chamboulés par ces variations de températures.
Renard polaire - Spitzberg - Norvège
Ces changements ouvrent de nouvelles routes maritimes et favorisent l’économie. Mais à quel prix ?
Il y a beaucoup d’incertitudes sur l’avenir des pôles, et Tara soutient un nouvel accord contraignant en faveur de la lutte contre le changement climatique.