kristof_chemineauPour vivre ce voyage de l’intérieur, découvrez le témoignage de Kristof, membre de cette expédition Aux Confins de l’Antarctique l’an dernier ! Kristof est un amoureux des voyages, mais ce sont le froid,  les baleines, les ours, les manchots et les pôles qui l’ont conquis. Déjà en 2009, pour le 100e anniversaire de l’hivernage du Pourquoi Pas? du commandant Charcot, il avait abordé la péninsule pour pousser la découverte jusqu’en baie Marguerite.

 

L’Antarctique : loin de tout, hors du temps

L'Antarctique

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est tout d’abord le fait de me sentir loin, très très loin. En effet, l’Antarctique est à environ 4 jours de Paris. Au programme : 20 heures d’avion dont 2 escales, une découverte d’Ushuaia, puis deux jours et demi de mer en passant par le fameux détroit de Drake, au large du Cap Horn.

Ensuite, c’est plus qu’une impression, nous sommes véritablement hors du temps : notre bateau, le Plancius, naviguait avec lenteur et précision entre les îles de la péninsule Antarctique, les milliers d’icebergs et les « bourguignons » (petits icebergs) … Imaginez aussi une chaîne de montagnes enneigées où les vallées seraient noyées sous 1000 mètres d’eau ! Ce continent recouvert à 98% de glace et de neige est une merveilleuse splendeur.

Il y a quand même un petit temps d’adaptation à la vie sur le bateau : nous ne sommes pas en Méditerranée, et le voyage entre Ushuaia et la péninsule peut être un peu agité à cause du roulis. Le métabolisme de certains passagers peut en être perturbé !!

L’aventure, c’est l’aventure

L’Antarctique

A bord, l’ambiance bat son plein ! Lorsque l’on navigue au large du continent glacé, les guides et les scientifiques proposent des conférences, pour mieux connaître et comprendre la faune, la flore, la glace… Les manchots d’Adélie, les phoques léopards et les baleines à bosse n’auront plus de secret pour vous, d’autant que vous pourrez les admirer de vos propres yeux. Cerise sur le bateau : la cuisine est variée et copieuse, surtout le matin pour attaquer une journée animée.

J’ai vécu deux moments forts dans ce voyage Aux Confins de l’Antarctique , qui ne manquait pas de surprises. D’abord, les plus intrépides ont pu passer une nuit à la belle étoile sur un camp, à même la neige ! Au petit matin, après une nuit engoncée dans un sac de couchage pour se réchauffer malgré les –20° nocturnes, les dormeurs se sont réveillés recouverts par quelques centimètres de neige. Une expérience unique restée intacte dans nos souvenirs. Aussi, nous nous sommes accoutumés à la glace et… avons pris un petit bain revigorant dans la mer à 1° 🙂 Elle arrivait même jusque dans nos cocktails : quoi de mieux que des glaçons authentiques ?!

L’Antarctique

Que prendre dans sa valise ? Attention aux idées reçues : ce voyage n’est pas une expédition, et les températures n’ont rien d’extrême. Entre 10° et 20° la journée, on est loin du record de 2010 ( -93° sur la calotte glaciaire, à plusieurs milliers de kilomètres de la « douce » péninsule). Il faut donc se munir d’un équipement de base, c’est-à-dire un assortiment de vêtements légers, que l’on superpose. C’est la fameuse règle des trois couches : trois couches fines seront plus efficaces qu’une seule épaisse. Ensuite, ne pas oublier veste, polaires, pantalons et sur-pantalons imperméables, des bottes en caoutchouc, indispensables pour les débarquements… et bien sûr du matériel photo ! Eh oui, tout ce qui nous entoure est un enchantement permanent, ce serait dommage de ne pas pouvoir capturer ces moments de magie 🙂 Il faut juste prévoir un objectif avec une focale d’au moins 200mm, certains sujets comme les manchots, les baleines ou les phoques peuvent se tenir relativement loin de vous.

© Kristof Chemineau

Découvrez cette expédition