ISL_1

L’été bat son plein. Les départs en Islande se succèdent et les voyageurs sont nombreux à atterrir à l’aéroport international de Keflavik. Avant d’amorcer une balade islandaise, à seulement 6 minutes en voiture de l’aéroport, une escale s’impose et non, ce n’est pas le Blue Lagoon. Depuis février 2007, a été inauguré à Sandgerdi, au Centre Universitaire de Sudunes, une exposition permanente baptisée : L’attraction des Pôles, consacrée à la vie et à l’œuvre du Dr Jean-Baptiste Charcot, explorateur polaire et chef de missions scientifiques.
L’exposition retrace le quotidien à bord du « Français » et du « Pourquoi-Pas ? » ainsi que les campagnes d’exploration en Antarctique (1904 & 1909), aux îles Féroé et au Groenland.

L'expo Charcot en IslandeGrace à des dons du fonds Charcot, des objets retrouvés du naufrage en 1936, à Borgarnes ou et des pièces réalisées à l’identique, l’exposition fait revivre la vie des marins embarqués. On découvre les cabines de l’Etat-major avec leur lecture, leurs objets personnels, les photos de famille et autres objets fétiches tout comme le matériel de travail. Le fameux phonographie est présent. Charcot le faisait écouter aux manchots avec la mélodie « Ouvre tes yeux bleus, ma mignonne » avant que certaines bestioles s’enhardissent à plonger la tête dans le cornet. Les instruments de mesure, d’observations sont à l’honneur avec les lunettes, le théodolite et les instruments de navigation. Tout est représenté avec une scénographie de qualité.

Une grande table centrale, protège sous verre, les cartes et documents papiers des expéditions, avec des croquis, carnets du Cdt Charcot ou des extraits de journaux de bord. Le « Pourquoi-Pas ? » avait été équipé spécialement pour la recherche océanographique, avec trois laboratoires et une bibliothèque. Certains ouvrages sont présents, tout comme les fioles, échantillons, prélèvements et les notes. Les bilans scientifiques de ces missions sont de nos jours encore considérés comme remarquables. Des deux voyages antarctiques, Charcot rapporte une importante quantité de cartes : près de 1000 kilomètres de terres nouvelles ont été parcourues lors du premier voyage et 3600 kilomètres au second.

Jean-Baptiste Charcot oriente ensuite ses navigations vers le milieu arctique. Différentes missions sont menées sur la côte orientale du Groenland et en Islande. Le « Pourquoi-Pas ? » surpris par une tempête d’équinoxe, dérive jusqu’à Borgarfjörður où il finit par s’échouer sur des rochers à fleur d’eau
au large de Reykjanes. Quarante hommes périssent, dont le Cdt Jean-Baptiste Charcot. On ne retrouve que 23 corps et il n’y eu qu’un seul rescapé, Le Gonidec, quartier-maître timonier,

Les Islandais se devaient de rendre un bel hommage à l’explorateur. C’est chose faite. Et chaque année, le 16 septembre, l’alliance française à Reykjavík, l’Ambassade de France et les sympathisants du Cdt Charcot rendre un hommage à l’explorateur polaire.

L'expo Charcot en Islande
Pour vous rendre sur place :
Adresse :
Garðvegur 1, Strandgata 1, 245 Sandgerði, Islande
Téléphone :+354 423 7551
Horaires d’ouverture :
– En semaine, de 9h00 à 17h00.
– Le week-end, de 13h00 à 17h00.
Entrée 400 ISK.

A lire : Jean-Baptiste Charcot, la Mer du Groenland, GNGL Productions, 1999.

Pour retourner sur les traces du Cdt Charcot sur notre croisière Aux confins de l’Antarctique
L'expo Charcot en Islande

Partagez cet article...