Vendredi 12: Les adieux

Ce matin, à 08h00, le bateau est ancré à Longyearbyen, fin de notre périple polaire. Un peu de confusion au petit aéroport de Longyearbyen avant que nos passagers puissent embarquer à destination d’Oslo et Paris.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Un dernier survol de la calotte glaciaire du Svalbard, la tête dans les nuages, plein des belles images de notre croisière arctique.


Jeudi 11: La fin de la grande traversée

Dernier jour à bord, sur la côte ouest, dans le fjord de Hornsund qui clôture notre périple. Deux sorties zodiacs sont proposées. Des fronts glaciaires nous font face à 360 degrés.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Moteur arrêté, seul le crépitement de la glace rompt ce silence Arctique. Nous slalomons entre les icebergs.

Très belles observations d’un phoque barbu, de plusieurs sternes attaquant le labe parasite, et le macareux. Les mouettes ivoire sont nombreuses. Nous reprenons, le cœur serré, après une présentation touchante de toute l’équipe du staff et du personnel, la route vers Longyerbyen.

Nos invités clôturent la soirée, autour de Claude Lorius pétillant de bonheur.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


Mercredi 10: Trois complices à bord

Ce matin, levé précoce dû à l’apparition de 4 ours blancs aperçus sur la cote grâce à l’œil expert de notre chef d’expédition, Tarik.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Nous naviguons vers l’entrée de Freemansundet entre l’ile de Barents et l’île d’Edge que nous allons explorer.

La présence des ours nous oblige à débarquer plus loin par mesure de sécurité. Apres les paysages de glace du haut arctique, nous retrouvons la toundra, royaume des rennes et d’une flore exceptionnelle, permettant aux photographes de prendre de très beaux clichés.
De retour à bord, nos 3 invités nous présentent la bande annonce et la version pédagogique du film « La Glace et le Ciel » de Wild Touch où la vie trépidante de Claude Lorius est mise en lumière: la complicité touchante de ces 3 belles personnes a sublimé notre fin de journée.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


Mardi 9: Sommes nous vraiment sur Terre ? 

Ce matin, visite inédite sur l’île de Wahlberg. Paysage désertique et lunaire à perte de vue juste perturbé par des roches volcaniques ancestrales. Le sol est tapissé de lichens colorés.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Pour le grand bonheur de notre ornithologue préférée, Céline, nous croisons une mouette de Sabine, opportunité rarissime.

Nos 3 groupes convergent vers des morses puis nous embarquons en zodiac aux pieds des fameuses falaises d’Alkefjellet où nichent 120 000 guillemots de Brünnich. Nous assistons aux premiers envols émouvant des petits, même si certains sont dévorés sous nos yeux par quelque goéland ou renard à l’affût.

Ce soir BBQ arctique pour cette croisière extraordinaire.

 

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


Lundi 8:  » C’est lundi… »

Le dôme glaciaire de l’île Blanche est espéré. Nous ne savons pas ce qui nous attend et si ce lieu chargé d’histoire nous ouvrira ses portes.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Réveil dans une brume épaisse. Après une approche quasiment au millimètre du commandant, nous quittons le Plancius, hâvre de confort et de chaleur, en zodiac.

Les conditions arctiques du départ , laissent place à une formidable éclaircie. Nous apercevons une incroyable falaise bleutée. La calotte glaciaire est sous nos yeux: C’est juste extraordinaire.

Une pouponnière de jeunes morses et de mères attentives, nous ouvre le chemin. vers la plage. Nos pas franchissent gués et ruisseaux et nous amène sur la calotte glaciaire.

De retour a bord, l’émotion monte d un cran quand Luc Jacquet nous ouvre les coulisses de ses extraordinaires images d animaux. L’apothéose vient clôturer cette journée par la rencontre incroyable de baleines à bosse en pleine action de pêche.

Nous ne savons plus où donner de la tête; il y en a partout autour du bateau.

 

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


Dimanche 7 : Il était une fois sur la banquise

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Nous passons ce dimanche au cœur de la banquise. Tarik, notre chef d’expédition, organise une sortie en zodiac. Au ras de l’eau, nous évoluons dans les dédales de glaces de cette étendue blanche croisant l’itinéraire d’un ours polaire.

De retour à bord, nous approchons tout doucement deux phoques barbus. Jérôme Chappelaz nous propose la conférence sur :  » l’hydrate de méthane, péril écologique ou future énergétique?  »

Actuellement, nous faisons route vers l’île Blanche. Si les conditions météos sont bonnes nous débarquerons tôt demain sur les traces de l’expédition Andre.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Autour de moi des exclamations retentissent du salon d’observation: un ours blanc nage seul dans l’Océan.


Samedi 6 : Sept Iles et un ours blanc

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Ce matin nous débarquons dans l’archipel des Sept îles. Sur la plage, nous sommes face à une colonie de Morses. Nous reprenons la navigation vers la banquise et croisons la route d’une baleine bleue.

Le Plancius s’engouffre dans la banquise. Nous brisons la glace et certains morceaux se retournent, libérant des morues qui ravissent les mouettes tridactyles, qui en font un festin. Nous avons la chance de voir une mouette ivoire parmi elles.

Alexei, notre capitaine, repère un ours blanc à des kilomètres. Le navire se fraye un chemin dans cette immensité glacée et nous voyons le seigneur des lieux marcher sur la glace.

 

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


Vendredi 5 : « Je n’ai jamais rien vu d’aussi haut, c’est si haut… »

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Ce matin nous débarquons dans le Raudfjord. Nous prenons de la hauteur sur ce fjord magnifique. Le Plancius parait si petit vu de haut. Nous entendons les glaciers vêler et contemplons la flore arctique.

Cet après-midi, sortie zodiac dans le fjord d’Hamilton. Nous avons vu notre premier ours blanc qui faisait une sieste sur un rocher. Il lève sa truffe, parfois. Nous zigzaguons à travers les glaçons. Les couleurs bleutées du Grand Nord sont présentes autour de nous. Partout où nos yeux regardent, c’est de toute beauté.

Apres un récapitulatif de nos guides et nos invités d honneur, nous trinquons tous sur le pont lorsque nous passons le 80eme parallèle.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

 

Notre journée se termine face à l’île Moffen où nous observons une colonie de Morse. Nous naviguons sur une mer d’huile et les derniers explorateurs guettent la venue d une baleine.


Jeudi 4: le bureau de poste de Ny-Alesund, le plus septentrional du monde.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

En début d’après-midi, nous débarquons à Ny-Alesund. Le temps est superbe et nous parcourons cette base scientifique. Nous observons des bernaches nonettes, des bécasseaux violets, un renard arctique, des phoques et une mouette ivoire au pied du célèbre mat d’attache du dirigeable de Nobile pour son expédition en 1926 avec Amundsen.

Certains profitent de cette escale pour poster du courrier du bureau de poste le plus septentrional.
En fin de journée, nous nous approchons du front glaciaire du Lilliehöökbreen (Krossfjord). Tout le monde est sur le pont pour profiter du spectacle de ce glacier qui vêle sous nos yeux. Le bruit de la glace crépite sous l’étrave.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Le Plancius reprend sa route vers le Nord. Demain, nous passerons le 80e parallèle.

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège


 

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège

Cette année ce n’est pas un invité qui a embarqué sur le Plancius avec nos passagers pour un tour du Spitzberg et île Blanche, mais trois !  En effet, Claude Lorius, Luc Jacquet et Jérôme Chappellaz ont pris place hier à bord du Plancius. Nous avons la chance d’avoir également sur cette croisière Anaëlle, qui fait partie de l’équipe croisière Grand Nord Grand Large. Elle nous enverra quotidiennement des nouvelles, avec des photos, si bien sûr la connexion le permet 😉

Voici déjà ce qu’elle nous a envoyé pour ce 1er jour :

Mercredi 3 : L’accueil à Longyearbyen par le soleil de minuit

Nous quittons la grisaille parisienne, cap au nord.
Nous survolons la côte norvégienne, ses fjords et ses montagnes.
Nous sommes tous ébahis, lorsque sous nos pieds, se dévoile l’archipel du Svalbard. Des pics enneigés et des glaciers à perte de vue. Il est minuit passé, et notre avion nous dépose à Longyearbyen sous ce soleil de minuit radieux. Beaucoup d’entre nous sont étonnés qu’il fasse si jour ; même si on le sait, le vivre est bien différent.
Notre bateau d’expédition, le Plancius, nous attend ancré dans la baie. Des rotations de bateaux pneumatiques s’organisent et tous les passagers embarquent. Le Plancius lève l’ancre dans « la nuit ».
Depuis ce matin, nous longeons la côte. Sur le pont nous nous régalons du ballet des fulmars boréals et des nombreux macareux qui sont à la surface de l’eau. Un passager me dit avoir vu une queue de baleine à bosse, photo à l’appui.
L’équipe de guides et nos invités d’honneur viennent de se présenter dans le salon d’observation.
Je dois vous laisser, nous débarquons à Ny Alesund dans quelques instants !

Tour du Spitzberg et île Blanche - Norvège