Parti en juillet sur le voyage « Découverte en kayak à Alkhornet », je mettais pour la première fois le pied en terre polaire. L’occasion de découvrir des paysages austères et grandioses, essentiellement constitués de roche et d’eau, saupoudrés par endroits d’un peu de toundra.

Le Chant des Bélugas

Lors de ce voyage, féérie de tous les instants, un moment particulier a été remarquable. Dans le fjord de Trygamna, où nos tentes sont installées sur la plage, nous sommes réveillés par le désormais traditionnel « bouli bouli bouli bouli ! » de notre (super) guide Gwen. Mais ce matin-là, mes oreilles encore endormies perçoivent un autre appel : « lébélougasonla ! ». Le temps d’analyser, je m’habille en vitesse et me précipite hors de la tente. Le spectacle est saisissant !

Le Chant des Bélugas

Je m’attendais à apercevoir un vague bout d’animal marin à l’autre bout du fjord mais non, ce sont bien des bélugas par dizaines qui nagent lentement dans le fjord, dont une bonne vingtaine sont postés devant nos tentes et nous observent à une dizaine de mètres de distance. Quelle chance d’observer de si près cet animal rare, beau. Gwen affirme qu’habituellement ils passent discrètement au milieu du fjord puis repartent tout aussi discrètement ; ce à quoi nous assistons est un événement exceptionnel.

Le chant des bélugas

Leur déplacement est lent et gracieux. Et surtout, leur chant résonne dans l’immensité : sifflements, ronflements, ululements… des sons extrêmement variés s’enchevêtrent pour créer une harmonieuse symphonie arctique. La magie se dissipe un peu lorsque les bélugas qui nous observaient finissent par s’éloigner vers le fond du fjord.

Mais, à 200m de nous, à peine cachés par une anse que forme la plage, ils se font entendre de manière brutale : soudain ils s’agitent, battent de la queue, se tortillent dans l’eau dans un grand fracas, puis chargent tous ensemble, longeant la rive à une vitesse folle. Arrivés à notre hauteur, tout s’arrête, ils se plantent là, retournent à leur calme observation de ces bipèdes terrestres en fourrures fluo.

Le chant des bélugas

Que leur a-t-il pris ? Je n’en sais rien, mais je choisis de croire ce qui sur le coup m’a semblé le plus évident : ils se sont donnés en spectacle pour nous !

Moment exceptionnel où la nature déploie des prodiges de beauté, dont elle seule est capable.

Le chant des bélugas

Le chant des bélugas

 

Denis Chambon