Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

Glaces, climat, ATR

08Nov. 2018

Interview avec Céline Clément-Chastel

Céline Clément-Chastel est assistante chef d’expédition sur la croisière « Aux confins de l’Antarctique« , à bord du Plancius.

Céline Clément Chastel

Céline Clément Chastel

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous intéresser aux manchots ?

Depuis des années maintenant, mon travail est de faire connaître les régions polaires à différents publics et de promouvoir les sciences polaires. Les animaux sont une excellente porte d’entrée vers ce milieu, surtout pour les plus jeunes. Les manchots sont des oiseaux emblématiques du Grand Sud. Très attachants, leur étude est passionnante et permet, en plus, d’aborder des questions plus larges sur l’évolution du climat, la biodiversité et la protection de l’environnement. Ces questions cruciales pour l’avenir de nos enfants me tiennent particulièrement à cœur.

Manchots à jugulaire et Adélie

Manchots à jugulaire et Adélie

Quelle est votre expérience sur le terrain ?

J’ai beaucoup travaillé sur des oiseaux en arctique (mouettes tridactyles, guillemots, mergules nains) pour étudier leurs capacités d’adaptation aux variations de leur environnement. J’ai également eu la chance de me rendre en Péninsule antarctique pour faire des comptages d’oiseaux et de mammifères marins en mer, dans le passage de Drake, et de participer au recensement de colonies à terre sur la terre de Graham.

Est-ce que les manchots sont sensibles aux changements climatiques ?

D’une manière générale, le recensement et le dénombrement des colonies de manchots se sont intensifiés au niveau international afin de donner une meilleure idée des dynamiques démographiques. De nombreuses colonies de manchots empereurs ont d’ailleurs été découvertes puis suivies grâce à l’imagerie satellite. Ces études ont malheureusement permis de dire que de nombreuses espèces sont en déclin. Ce dernier est dû à une difficulté d’adaptation aux variations climatiques. Des projections ont même annoncé la disparition des manchots empereurs d’ici à 100 ans !

Le long de la terre de Graham

Le long de la terre de Graham

Evolution des connaissances depuis les 20 dernières années ?

En complément des études démographiques à long terme, les différentes espèces de manchots ont été étudiées sous toutes leurs coutures par des équipes de scientifiques de nombreuses nations ! Plusieurs laboratoires français participent à cet effort de recherche.

L’évolution des technologies a permis de suivre les oiseaux en mer, hors des colonies ! Des appareils électroniques de plus en plus petits permettent de savoir où les oiseaux vont pendant l’hiver, en dehors de la période de reproduction. Par exemple, pour les gorfous, des populations différentes (Crozet et Kerguelen) de cette même espèce, ne fréquentent pas du tout les mêmes eaux. Cela peut avoir de l’importance pour appliquer des mesures de protection sur cette espèce.

Le rapt de poussin. Si, si, cela existe ! Des manchots empereurs, en échec reproducteur, kidnappent/adoptent temporairement des poussins qui ne sont pas à eux. Ce serait une conséquence inattendue du maintien des taux élevés de prolactine (l’hormone des soins parentaux).

Les femelles de manchot Adélie acceptent des copulations avec des mâles en échange de cailloux pour le nid.

Autre découverte étonnante, une molécule (la sphéniscine1) est produite dans le ventre du manchot royal mâle. C’est un peptide antibactérien et antifongique qui lui permet de conserver sur plusieurs semaines les aliments qu’il rapporte à son petit. Elle est notamment active contre certains micro-organismes pathogènes pour l’homme !

Le long de la terre de Graham

Le long de la terre de Graham

Des études d’acoustique ont déterminé que malgré le brouhaha incessant des énormes colonies, les manchots, de retour d’une partie de pêche de plusieurs semaines, sont capables de reconnaître leur partenaire et leur poussin dans des foules de plusieurs milliers d’individus qui chantent ! En effet, chaque individu possède une signature vocale unique !

La fameuse tortue que forment les manchots quand le blizzard est trop fort permet d’économiser de l’énergie (mesurée par des enregistreurs d’activité). Sa formation est basée sur des stratégies individuelles égoïstes pour l’accès à la chaleur.

Une anecdote…

Alors que je posais pour une photo devant une colonie de manchots Adélie, un individu, très curieux, s’est approché du photographe et a donné un coup de bec sur l’objectif !! Nous aurions peut-être dû demander une autorisation pour la photo ?!

A vous de jouer…

Partez, vous aussi, pour une aventure fabuleuse à bord du Plancius, sur les traces du commandant Charcot : découvrez notre croisière aux confins de l’Antarctique. Les prochains départs ont lieu les 07/01/2019 et 05/02/2019.

02Juin. 2016

Rencontre avec Erik Orsenna

Pour l’été 2017, Grand Nord Grand Large a le plaisir d’accueillir à bord du Plancius, l’académicien et écrivain Erik Orsenna. Cette croisière sera l’occasion pour les passagers d’échanger avec ce grand voyageur passionné par les questions climatiques et géopolitiques de notre siècle.

orsenna1

Lire la suite…

23Mai. 2016

Voyagez responsable

Responsable par passion

foucard1« Nous sommes tous des amoureux des régions polaires. Il est donc logique, naturel, que nous organisions des voyages respectueux de cet équilibre fragile, des séjours qui permettent d’aider à la conservation des régions visitées « , explique Marie Foucard, responsable des croisières.

« Grand Nord Grand Large est membre de l’association IAATO (Association internationale des tours opérateurs en Antarctique, créée en 1991) qui a notamment défini un code de conduite du visiteur antarctique, et de l’association AECO (Association des organisateurs de croisières expéditions en Arctique). Les préoccupations principales de ces deux associations sont d’ordre environnemental et de sécurité. Les travaux menés par ses membres sont axés sur l’évolution des impacts cumulatifs possibles des visiteurs, les normes des navires, le sauvetage et, donnée très importante, le nombre maximum de passagers sur les sites de débarquement.

Lire la suite…

20Déc. 2015

Une conférence « climat » à bord de Tara

Tara Expéditions

« Ce qui se passe dans les pôles ne doit pas rester dans les pôles »

Lundi 30 novembre, à l’occasion de l’ouverture des négociations de la 21ème conférence Climat des Nations unies (COP21), le voilier d’expédition scientifique Tara nous ouvrait ses portes pour une conférence sur « le changement climatique en Arctique : des impacts environnementaux aux enjeux économiques ».
Autour de 4 tables rondes, des scientifiques partageaient leur travail. Les pôles sont des milieux très vulnérables, et ces changements climatiques sont déjà visibles.
Lire la suite…

28Oct. 2015

Portrait – Claude Lorius

Tout commence en 1955 : Claude Lorius, jeune diplômé de physique, répond à une petite annonce sur le mur de son université de Besançon : « Recherchons étudiants pour participer aux campagnes organisées pour l’Année Géophysique Internationale ».

Il a 23 ans, et foule pour la première fois les glaciales terres de l’Antarctique, qui le changeront à jamais. Il fait partie des pionniers. A cette époque, on ne connaît rien, ou presque, de l’Antarctique. En 40 ans de carrière au CNRS, il partira 22 fois en expédition, totalisant 6 ans de campagnes sur le terrain !

Lorius 2
Lire la suite…

21Oct. 2015

Une croisière spéciale « La Glace et le Ciel » – Rencontre

Aujourd’hui sort dans les salles le film événement « La Glace et le Ciel». Grand Nord Grand Large est partenaire de l’association Wild Touch de Luc Jacquet dont nous partageons l’engagement face au changement climatique.

Trois membres du projet «La Glace et le Ciel», Luc Jacquet, le réalisateur, Jérôme Chappelaz, glaciologue et Claude Lorius, pionnier de la glaciologie et protagoniste du film seront les invités d’honneur de notre croisière exceptionnelle « tour du Spitzberg et Ile Blanche »

La-Glace-et-le-ciel-pour-clore-le-68e-Festival-de-Cannes_article_landscape_pm_v8

Rencontre avec Luc Jacquet : 

En quoi est-ce important pour l’équipe du projet « La Glace et le Ciel » de participer à cette croisière Grand Nord Grand Large ?

Il y a un parallélisme dans notre démarche et celle de Grand Nord Grand Large, nous nous rejoignons dans la responsabilité sociétale et l’entreprenariat éclairé. Le but à atteindre est de vivre dans une société non pas régressive mais tournée vers l’innovation et la créativité. Il s’agit de faire les choses de manière responsable, la sensibilisation et l’éducation du grand public jouent des rôles très importants. Je crois que l’entreprise a une responsabilité énorme dans cette mobilisation des gens, et à ce titre c’est un partenariat fertile, intelligent et fondé sur des valeurs.
Lire la suite…

05Oct. 2015

Un voyage au Spitzberg, un projet lié à la COP21

IMG_20151003_163542

Le séjour au Spitzberg a été rapide, mais extrêmement efficace pour ces 15 collégiens gersois. Dans le cadre d’un projet lié à la prochaine COP21, accompagnés par Philippe Martin, président du Conseil départemental du Gers et ancien ministre de l’Environnement, ils sont venus prendre la mesure, in situ, de ce qui les préoccupe maintenant quotidiennement : le changement climatique. Mais pas seulement…

Lire la suite…

20Fév. 2015

Réchauffement climatique et la fonte des glaciers

© Jean-Paul Bonvarlet - Baie de Disko - Groenland - réchauffement climatique

Les conséquences du réchauffement climatique dans 100 ans

En 2115, comment nos petits enfants, verront-ils nos côtes ? La Normandie, les Landes, la Camargue… sauront-ils encore en dresser les contours, qu’elles avaient cent ans plus tôt ?

L’élévation du niveau marin, est une des conséquences du réchauffement climatique. Elle est due principalement à trois processus :

  • la fonte des glaciers dans l’Arctique et l’Antarctique
  • la dilatation de l’eau
  • et la répartition des masses d’eau sous l’effet des grands courants et des vents

Lire la suite…

22Déc. 2014

La Conférence de l’ONU sur le climat à Lima s’achève

Conférence de l'ONUAprès deux semaines d’intenses négociations, lors de la Conférence de l’ONU sur le climat, il aura fallu que les 196 délégations jouent encore les prolongations pendant près de 30 heures pour qu’un accord in extremis et à minima, intervienne sur la réduction des émissions de CO2. Les négociations butaient principalement sur un clivage entre pays du Nord et pays du Sud.

Les pays du Sud exigeant que les «contributions nationales» (qui doivent permettre une baisse globale des émissions de 40 à 70 % d’ici à 2050 : une baisse impérative, si on ne veut pas dépasser un réchauffement de + 2°C) comprennent aussi des « actions d’adaptation » au réchauffement ainsi que des soutiens financiers.
Lire la suite…

03Déc. 2014

Perspective de réchauffement – Conférence sur le climat de 2015

Lors de la conférence du 2 octobre dernier proposée par Grand Nord grand Large, qui réunissait plus de 400 personnes dans un cinéma des Champs-Elysées, à la question « Quelles sont les chances, que la conférence sur le climat, prévue à Paris en décembre 2015 soit un succès, alors que la Chine et les Etats-Unis refusent tout compromis ? », Jean Jouzel avait répondu, du moins en substance : « Nous sommes condamnés à réussir… La Chine et les Etats-Unis, refusent tout compromis, ok, mais vous verrez, il suffira que l’un des deux enchérisse, pour que l’autre aussitôt surenchérisse… et tout se débloquera ! ».

Eh bien « chapeau ! » Jean Jouzel, car c’est exactement le scénario qui est en train de se dérouler. Alors que l’info passe presque inaperçue dans les médias, les deux plus gros pollueurs de la planète, qui à eux deux ne représentent pas moins de 42% des émissions de CO2, se sont entendus hier pour réduire leur gaz à effet de serre.

La Chine s’est fixé l’objectif de mettre fin à toute augmentation de ses émissions de gaz à effet de serre avant 2030, et les Etats-Unis devraient les réduire de 28 à 30% avant 2025. Mais si tout ceci constitue un début prometteur, il n’en reste pas moins qu’il faudra poursuivre les efforts si l’on veut limiter la hausse à 2°C.

©JEWEL SAMAD, AFP

Souhaitons que la Chine et les Etats-Unis tiennent leur promesse , mais également que l’Inde, la Russie, l’Europe… surenchérissent à leur tour !