Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

Voyages

02Mar. 2015

Une passion dédiée aux baleines

© MICS Richard Sears-Baleine au large de l'île Pico - Açores - Portugal

Richard, biologiste spécialiste des cétacés, encadre nos voyages « Dans le sillage des baleines bleues » et « Chercheur en Basse-Côte-Nord« . Il a accepté de répondre à nos questions et partager sa passion pour les baleines.

Richard, peux-tu te présenter et nous décrire tes activités avec le MICS ?

Dr Richard Sears,  Bonaventure Island  , Quebec in the Gulf of St lawrence.Je suis le fondateur et directeur de la station de recherche des îles Mingan qui a été fondée en 1979. Je suis biologiste franco/américain. Ma passion c’est d’être en mer et plonger sous la surface, pour voir. Notre recherche est dédiée à l’histoire naturelle des rorquals, avec une emphase sur le rorqual bleu. Il y a plus de 20 ans j ‘ai travaillé sur d’autres espèces aux Açores et j’ai découvert que des baleines bleues passaient de temps en temps en mars, avril et mai. Et nous avons maintenant plus de 450 baleines bleues identifiées par photo de pigmentation dans l’océan Atlantique nord-est.
Lire la suite…

18Fév. 2015

Cap Horn, navigation australe

© Marie Foucard - Cap Horn

Le Horn ! Autrefois l’apanage des grands clippers puis des tourdumondistes les plus chevronnés, ce rocher consacrait les marins les plus aguerris. Cap-hornier, un rêve aujourd’hui à la portée de tout un chacun, grâce à une flottille de voiliers basés en Terre de Feu. Lire la suite…

13Fév. 2015

Islande : la rencontre du soleil et de la lune

L’Islande en hiver nous offre des lumières magnifiques mais cette année le 20 mars, il y a une éclipse du soleil…

© istockphoto.com/knickohr - Prochaine éclipse solaire en 2015

Tous ceux qui eurent la chance d´y assister ont gardé un souvenir ému de l´éclipse solaire de 2003, visible dans le nord-est de L´Islande. Comment ne pas se souvenir, nous étions fin mai, du silence qui se fit, progressivement, chez les oiseaux pourtant si bruyants à cette époque de l´année ? La seule perception de ce qui allait se produire leur imposa le silence total, absolu. Et puis comment ne pas se souvenir de la brutale baisse de la température, et de l’obscurcissement progressif du soleil ? Un moment rare et une expérience exceptionnelle, subjuguante et inquiétante.
Lire la suite…

11Fév. 2015

L’hiver au Yukon sur la Ice road: il est encore temps d’y aller

Si vous ne connaissez pas le territoire du Yukon, voici 5 raisons d’y aller au mois de mars et de parcourir son immensité de Whitehorse à la mer de Beaufort :

© Nature Tours of Yukon - La "Ice Road" prés de Tuktoyaktuk - Canada

  1. La variété des paysages et la faune : la Dempster Highway est une route de graviers, la seule au canada traversant le cercle polaire et longue de plus de 750 km. Les paysages changent au fur et à mesure des kilomètres, on voit plusieurs chaînes de montagnes puis les vastes toundras des régions sub-arctiques. La faune est aussi présente avec les hordes de caribou qui migrent, mais c’est aussi le territoire des lynx, des coyotes, des renards et des loups. Depuis le mini-van confortablement installés, on savoure ces paysages grandioses et l’on se sent tout petit dans cette immensité.
  2. Les aurores boreales : c’est toujours un spectacle éblouissant que de suivre dans le ciel le ballet des lumières qui évoluent. Plus on monte vers le Nord autour du cercle polaire, plus les chances de les voir sont grandes,mais bien sûr tout dépendra de la météo.
  3. La Ice road : voyager sur la route de glace donne l’impression d’être dans une autre dimension. Le vaste delata du fleuve Mackenzie (le neuvième plus large du monde) donne accès à l’océan gelé sur lequel une voie marquée par quelques signes montre la direction pour joindre le village de Tuktoyaktuk. Les nuances de couleur de la glace, les craquements, les failles, les crêtes de compression dues au courant ne lassent pas le voyageur !
  4. Tuktoyaktuk : une des communautés inuvialuit les plus reculées, puis qu’accessible seulement en bateau ou avion l’été et par la route de glace en hiver ! Les 900 habitants vivent de chasse et de pêche. Un guide local permet la visite des principaux lieux du village. On a vraiment l’impression d’être au bout du monde au milieu de cet océan gelé.
  5. La longueur des journées : fin mars, les journées sont déjà plus longues et les températures plus clémentes. Même si le thermomètre est encore assez bas, le soleil est déjà généreux et est présent de 8h à 20h30. De quoi avoir le temps de profiter des paysages et pour les photographes capturer la beauté de cette nature généreuse.

Retrouvez le détail du voyage, prochain départ le 21 mars !

Lisez tous nos articles sur le Yukon.

© Images of the Yukon - Yukon - Canada - Aurores boréales

 

21Jan. 2015

La côte est du Groenland

Iceberg - Groenland

La côte est du Groenland est une terre oubliée

La côte est du Groenland ne fut abordée pour la première fois qu’en 1884 par le capitaine Gustav Holm, il n’y a que 131 ans. Cet isolement s’explique par la présence de glaces dérivantes, le Polar stream, venant de l’océan Glacial arctique, barrant tout le rivage et interdisant l’accès aux navires de l’époque.
© David Trood / by greenland.com - Rires enfantins de Narsaq - GroenlandLes Inuit de la côte est ne représentent que 9% de la population globale du Groenland, et les Inuit de la côte ouest appellent la côte est, « Tunu », littéralement l’autre côté. C’est dire si cette région du monde est isolée, même pour des Inuit.

La côte est du Groenland, un monde à part

Partir sur la côte est du Groenland, c’est partir sur une autre planète. Les paysages sont d’une beauté envoûtante, faite de montagnes alpines baignant dans des fjords charriant des milliers d’icebergs. La calotte polaire, en gardienne des lieux, vous observera tout au long de votre voyage. Le fjord Sermilik, avec ses 120km de long, 10km de large et 1100m de profondeur, n’a rien à envier à la célèbre baie de Disko. Il charrie des milliers d’icebergs dont certains sont de véritables colosses de glace. Lire la suite…

16Jan. 2015

Contempler un ciel boréal en Laponie : janvier, février ou mars ?

350446.web

Cet hiver 2015 est précoce en Laponie, il a commencé de façon très brusque avec les grands froids de Noël, dont les températures sont descendues jusqu’à – 33°C ! Néanmoins cela a permis d’observer un paysage féerique dès le début de la saison : congères de neige scintillante, arbres givrés croulant sous leur lourd fardeau de neige et, surtout… un ciel éclairé par des lumières magiques ! Le Nord a en effet salué nos premiers voyageurs en Laponie par la danse ensorcelante des aurores boréales, jeu irréel et indescriptible, de vert, de rouge et de violet dans le ciel d’un bleu profond.

Pour des raisons pratiques, les voyageurs choisissent souvent fin février et mars pour un voyage en Laponie. Pour les personnes partant en famille, nous recommandons de privilégier les mois de mars et avril, et bénéficier ainsi de températures plus douces et de journées longues et ensoleillées qui permettent aux enfants de s’amuser dehors plus longtemps.
En revanche, ceux qui voyagent sans enfants apprécieront également le charme de la Laponie secrète du début d’hiver, entre janvier et février. Lire la suite…

12Jan. 2015

Carnet de voyage au Spitzberg

© Marie Jelle / Charles Hinkel / Spitzberg / Kayak

Charles, conseiller voyages à Bruxelles, revient d’un voyage au Spitzberg et partage avec nous son carnet de bord :

© Charles Hinkel / Spitzberg / Kayak A 1300 km du pôle Nord, on arrive au Spitzberg. Tout de suite, on se retrouve dans des températures « fraîches » ! Le voyage « Découverte en kayak à Alkhornet » que je vais effectuer se fait d’habitude en été, lorsque les températures avoisinent les 10°c à 15°c.
Lire la suite…

29Déc. 2014

A la rencontre des baleines et des manchots en Terre de Graham

© Kristof Chemineau / Terre de Graham

Aux passionnés des pôles, la Terre de Graham évoque les expéditions mythiques, lorsque cette partie de la péninsule Antarctique n’était encore qu’un vaste territoire inexploré et vierge de tout passage humain. Grand Nord Grand Large propose un cabotage exceptionnel, à bord du bateau d’expédition Plancius, pour observer une faune particulièrement riche de baleines et de manchots.
Lire la suite…

08Oct. 2014

Jean Jouzel invité d’honneur à bord du Plancius

Spitzberg - Jean Jouzel

Le 2 octobre, Grand Nord Grand Large invitait le célèbre climatologue Jean Jouzel à s’exprimer à l’occasion d’une conférence sur le réchauffement climatique.

Vous étiez nombreux à assister à cette conférence passionnante, qui nous a permis de prendre conscience de la nécessité d’agir que ce soit du côté des entreprises que de la part de chacun d’entre nous. D’autant plus que le discours de Jean Jouzel, particulièrement accessible et optimiste, vous  a beaucoup plu.

Pour tous ceux qui l’ont raté, sachez que Jean Jouzel est notre invité d’honneur à bord du  Plancius lors de la croisière Tour du Spitzberg et îles Blanche du 09/08 au 18/08/2015. Lire la suite…

29Sep. 2014

Il a plongé sous les icebergs du Groenland

© Sebastien Royer - Plongée sous les icebergs du fjord Sermilik - Groenland

David Ducourneau appartient à cette catégorie d’hommes qui font coïncider leurs rêves de gosse avec leur vie.
Petit, il regardait les reportages du Commandant Cousteau, et « voulait faire ça ». Plonger. Aller voir tout au fond. Lire la suite…