Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

27Mar. 2018

Expé randonnée et kayak au Spitzberg : les 10 conseils de nos experts.

© Kilian Lebouquin - Spitzberg - Norvège - Svalbar

1- Préparez-vous physiquement pour profiter au maximum

Nos expéditions en randonnée et kayak sont accessibles à toute personne en bonne forme physique. Toutefois, certaines activités font utiliser des groupes musculaires habituellement peu sollicités. En kayak, c’est le cas des trapèzes, muscles qui couvrent aussi bien la nuque et l’épaule, que le tronc. La natation est une bonne pratique sportive pour remettre ces muscles en forme avant le départ, mais si vous n’avez pas le temps, quelques minutes d’exercices chaque soir avec un élastique de fitness vous aideront également… Ou pour les plus courageux, de bonnes vieilles pompes !

2- En kayak, gardez du petit matériel accessible

Une fois installés dans votre kayak et sur l’eau, vous n’avez accès qu’aux affaires que vous avez gardés prés de vous, ce qui demande un peu d’organisation… Et d’expérience ! Ainsi, il est toujours utile de garder accessible de l’eau potable, de la crème solaire, ses lunettes de soleil, l’appareil photo, les jumelles et quelques barres de céréales afin de pouvoir profiter au mieux des pauses sur l’eau. Ces affaires sont placées dans un sac étanche, entre vos jambes.

Lire la suite…

26Mar. 2018

Etre skipper au Spitzberg: l’ultime but !

© Christophe Vanquathem - Spitzberg - Norvège

Christophe est né en 1961 et, depuis sa tendre enfance il est particulièrement attiré par le monde marin. Dès sa jeunesse, il fabrique des maquettes, kayaks et planches à voile… Il dévore alors les récits marins des grands navigateurs comme Bernard Moitessier, Gérard Janichon.

L’appel du large

Au fil des années, il s’organise pour naviguer sur les mers du globe et achète son premier voilier à l’âge de 20 ans. Sur son Elizabethan 35, il décide de partir faire le tour du monde. Il passera beaucoup de temps aux Antilles et continuera sur la Polynésie française où il restera quelques mois.
La raison lui impose de vendre son voilier et de revenir travailler en France. Mais bien vite, l’appel du large est plus fort que la raison et, peu de temps après son retour, il achète son 2e voilier un Arpège qu’il emmènera aussi en Polynésie Française pour à nouveau quelques mois.

Pendant 7 années, il sillonnera les mers de l’Europe à la Polynésie française et la plupart du temps en solitaire.
La raison cette fois-ci est plus forte que lui et il revient en France travailler dans l’entreprise familiale, qu’il dirigera pendant plusieurs années. Durant cette période, il rencontre son épouse Marie-Diane à qui il donne le goût de la mer, des bateaux, des voyages sur l’eau. Ils s’offrent un Chance 37 des chantiers Wauquiez qu’ils utiliseront 1 fois par semaine, par tous les temps, pendant 7 ans.

© Christophe Vanquathem - skipper du Sillage - Spitzberg - Norvège

Lire la suite…

22Fév. 2018

Vivez une expérience maritime au côté de Yann Queffélec au Spitzberg

Cet été, Yann Queffélec, l’écrivain et navigateur , sera l’invité d’honneur de notre croisière autour du Spitzberg et de l’île Blanche à bord du Plancius. Cette croisière sera l’occasion pour les passagers d’échanger avec ce passionné de littérature, d’histoire de marins et de navigation.

La carrière Yann Queffélec débute avec une biographie du musicien Béla Bartók mais Yann Queffélec aime nous narrer les récits de personnage en mal d’amour, comme dans son livre L’homme de ma vie, consacré à son père.
Lauréat du prix Goncourt en 1985 pour son livre Les Noces barbares, Yann Queffélec est aussi un grand amoureux de la mer et de la Bretagne ; Moniteur de voile de l’école « Jeunesse et Marine », il en tire un ouvrage Jeunesse et Marine, École de Mer, École de Vie.  Ami et équipier d’Eric Tabarly, il nous conte leur passion commune pour la mer, les bateaux, à travers une biographie sur Eric Tabarly, 10 ans après la disparition en mer du grand navigateur, un véritable ode à la Bretagne, à la mer et aux marins.
Des livres à la radio, il n’y a qu’un pas puisque Yann Queffélec a été également chroniqueur pour l’émission de France 2 Pourquoi les manchots n’ont-ils pas froid aux pieds ?

Vivre une croisière dans Grand Nord au côté de Yann Queffélec et observer des ours dans un décor grandiose reste une expérience plus que unique !

Lire la suite…

02Fév. 2018

Le passage du Nord-Ouest avec Lucas Humbert

Passage du Nord-Ouest - Labrador - Canada

Le passage du Nord-Ouest désigne un passage maritime reliant l’océan Atlantique à l’océan Pacifique à travers un labyrinthe de terre, d’eau et de glace dans le Grand Nord canadien. Lucas Humbert, guide Grand Nord Grand Large, l’a franchi deux fois et nous raconte son expérience. Lire la suite…

16Jan. 2018

Suivi d’expé : les confins de l’Antarctique

© Philippe Chancel - Le Plancius en terre de Graham - Antarctique

Cette semaine, un groupe de voyageurs accompagné de Marie, notre responsable Croisière, a embarqué sur le Plancius sur les traces du commandant Charcot, le « Gentleman des pôles », qui fut le premier à hiverner au début du XXe siècle en Terre de Graham. Partis pour les confins de l’Antarctique, Marie nous fait suivre leur expédition en donnant des nouvelles quotidiennes.

Lire la suite…

29Déc. 2017

Un photographe au Spitzberg

© Nathalie Neyrolles - Ours polaire au large de Nordaustlandet sur la banquise dérivante - Spitzberg - Norvège

Comment photographier les ours polaires dans un des endroits les plus froids du monde ? Suivez le photographe animalier Joshua Holko pendant une mission au Spitzberg.

 

 

01Déc. 2017

Claude Minaudo, à la barre du voilier Abitibi

Fils de la Méditerranée, Claude Minaudo navigue depuis une vingtaine d’années en grandes expéditions sur plusieurs mers et océans du monde à bord de belles unités. C’est en 2014, pour l’association 2050 Ice dream, que Claude reprend le voilier d’expédition Abitibi qu’il retrouve au Chili d’où il part pour un voyage de onze mois et quelques 25000 milles autour de l’Amérique du Sud et une transat via les Bermudes avec trois belles expéditions au passage, en Patagonie. C’est aussi dans ses mains, qu’après un tour du monde en plusieurs années, Abitibi entre à nouveau en Méditerranée, fin 2015. Claude Minaudo nous raconte :

Lire la suite…

28Nov. 2017

A la recherche des manchots empereurs

© Arjen Drost / Antarctique / Manchot Empereur

Une faune exceptionnelle, fourmille en Antarctique. En péninsule, les manchots jugulaires, papous et Adélie, marsouinent sous nos yeux ébahis.
Les 13 novembre, quelques uns de nos voyageurs, passionnés de manchot, s’envolaient pour une croisière, à bord d’un bateau d’expédition renforcé brise glace : l’Ortelius. Une croisière unique puisqu’il y a qu’une à l’année.
Une des particularités de ce périple, sont les deux hélicoptères, bien amarrés à bord, pour une expédition quelque peu différente.

Lire la suite…

20Nov. 2017

Nuancier de l’Islande en automne

Nous avons tant en tête les images de l’Islande en hiver, recouverte d’une neige immaculée, ou bien en été, tapissée d’un lichen vert éclatant. Pourtant l’automne révèle bien d’autres nuances. Du bleu à l’ocre en passant par le noir, voici une sélection des carnations de cette île tout au long de l’arrière-saison.

Bleu

Comme les icebergs qui viennent s’échouer sur la plage près de Jökulsarlón.

© Victor Labarre - Islande - Jökulsarlón

 

Rouille

Comme la végétation traversée lors d’une randonnée dans le parc de Skaftafell.

© Victor Labarre - Islande en automne - parc de Skaftafell

Lire la suite…

14Nov. 2017

Arrivée de l’hiver au Groenland

Pierre Auzias, français vivant à Uummannaq, nous raconte de façon très poétique l’arrivée de l’hiver au Groenland.

« Nous plongeons désormais dans les  « temps sombres ». Ainsi les Groenlandais nomment la nuit polaire. Le soleil s’est retiré le 9 novembre dernier derrière les hauts massifs montagneux de la péninsule de Nussuaq. Il ne réapparaîtra que le 4 février prochain. La lumière bascule quotidiennement vers le sud-ouest et dans un mois il fera nuit noire.

Déjà les narvals ont été vus sous nos maisons en fin de semaine dernière. Cela devrait également signifier que la banquise sera là un peu plus tôt que d’ habitude. L’escale des oies canadiennes, rentrant sur l’Europe, à la mi-août, a aussi été observée avec un bon mois d’avance sur les temps affichés les années précédentes.

Lire la suite…