Le blog de glace – Grand Nord Grand Large

Plus de 30 ans d'aventures polaires

Plancius

08Nov. 2018

Interview avec Céline Clément-Chastel

Céline Clément-Chastel est assistante chef d’expédition sur la croisière « Aux confins de l’Antarctique« , à bord du Plancius.

Céline Clément Chastel

Céline Clément Chastel

Qu’est-ce qui vous a poussée à vous intéresser aux manchots ?

Depuis des années maintenant, mon travail est de faire connaître les régions polaires à différents publics et de promouvoir les sciences polaires. Les animaux sont une excellente porte d’entrée vers ce milieu, surtout pour les plus jeunes. Les manchots sont des oiseaux emblématiques du Grand Sud. Très attachants, leur étude est passionnante et permet, en plus, d’aborder des questions plus larges sur l’évolution du climat, la biodiversité et la protection de l’environnement. Ces questions cruciales pour l’avenir de nos enfants me tiennent particulièrement à cœur.

Manchots à jugulaire et Adélie

Manchots à jugulaire et Adélie

Quelle est votre expérience sur le terrain ?

J’ai beaucoup travaillé sur des oiseaux en arctique (mouettes tridactyles, guillemots, mergules nains) pour étudier leurs capacités d’adaptation aux variations de leur environnement. J’ai également eu la chance de me rendre en Péninsule antarctique pour faire des comptages d’oiseaux et de mammifères marins en mer, dans le passage de Drake, et de participer au recensement de colonies à terre sur la terre de Graham.

Est-ce que les manchots sont sensibles aux changements climatiques ?

D’une manière générale, le recensement et le dénombrement des colonies de manchots se sont intensifiés au niveau international afin de donner une meilleure idée des dynamiques démographiques. De nombreuses colonies de manchots empereurs ont d’ailleurs été découvertes puis suivies grâce à l’imagerie satellite. Ces études ont malheureusement permis de dire que de nombreuses espèces sont en déclin. Ce dernier est dû à une difficulté d’adaptation aux variations climatiques. Des projections ont même annoncé la disparition des manchots empereurs d’ici à 100 ans !

Le long de la terre de Graham

Le long de la terre de Graham

Evolution des connaissances depuis les 20 dernières années ?

En complément des études démographiques à long terme, les différentes espèces de manchots ont été étudiées sous toutes leurs coutures par des équipes de scientifiques de nombreuses nations ! Plusieurs laboratoires français participent à cet effort de recherche.

L’évolution des technologies a permis de suivre les oiseaux en mer, hors des colonies ! Des appareils électroniques de plus en plus petits permettent de savoir où les oiseaux vont pendant l’hiver, en dehors de la période de reproduction. Par exemple, pour les gorfous, des populations différentes (Crozet et Kerguelen) de cette même espèce, ne fréquentent pas du tout les mêmes eaux. Cela peut avoir de l’importance pour appliquer des mesures de protection sur cette espèce.

Le rapt de poussin. Si, si, cela existe ! Des manchots empereurs, en échec reproducteur, kidnappent/adoptent temporairement des poussins qui ne sont pas à eux. Ce serait une conséquence inattendue du maintien des taux élevés de prolactine (l’hormone des soins parentaux).

Les femelles de manchot Adélie acceptent des copulations avec des mâles en échange de cailloux pour le nid.

Autre découverte étonnante, une molécule (la sphéniscine1) est produite dans le ventre du manchot royal mâle. C’est un peptide antibactérien et antifongique qui lui permet de conserver sur plusieurs semaines les aliments qu’il rapporte à son petit. Elle est notamment active contre certains micro-organismes pathogènes pour l’homme !

Le long de la terre de Graham

Le long de la terre de Graham

Des études d’acoustique ont déterminé que malgré le brouhaha incessant des énormes colonies, les manchots, de retour d’une partie de pêche de plusieurs semaines, sont capables de reconnaître leur partenaire et leur poussin dans des foules de plusieurs milliers d’individus qui chantent ! En effet, chaque individu possède une signature vocale unique !

La fameuse tortue que forment les manchots quand le blizzard est trop fort permet d’économiser de l’énergie (mesurée par des enregistreurs d’activité). Sa formation est basée sur des stratégies individuelles égoïstes pour l’accès à la chaleur.

Une anecdote…

Alors que je posais pour une photo devant une colonie de manchots Adélie, un individu, très curieux, s’est approché du photographe et a donné un coup de bec sur l’objectif !! Nous aurions peut-être dû demander une autorisation pour la photo ?!

A vous de jouer…

Partez, vous aussi, pour une aventure fabuleuse à bord du Plancius, sur les traces du commandant Charcot : découvrez notre croisière aux confins de l’Antarctique. Les prochains départs ont lieu les 07/01/2019 et 05/02/2019.

08Nov. 2018

Aux confins de l’Antarctique

L’Antarctique reste la région la moins visitée, la plus préservée et certainement la plus fascinante du monde polaire. A bord du bateau d’expédition polaire, loin des circuits classiques, découvrez la faune exceptionnelle et les immenses icebergs qui jalonnent la route du navire. Plus que quelques mois avant le départ de cette croisière unique au cœur de la péninsule Antarctique, du 5 au 19 février 2019.

Le « Plancius » mettra alors le cap vers ce territoire de l’extrême, pour naviguer dans le sillage des baleines à bosses, des manchots, phoques et otaries. Vous plongerez aussi au cœur de l’histoire, en débarquant sur les lieux d’hivernage du Commandant Jean-Baptiste Charcot ou d’Adrien de Gerlache.

Baleine à bosse, Antarctique

Baleine à bosse, Antarctique

Pour vous aider à préparer votre voyage en Antarctique, voici quelques informations fournies par l’équipe « Croisière » :

L’équipage à bord d’un bateau d’expédition :

La centaine de passagers est encadrée par 45 membres d’équipage, inclus 1 chef d’expédition ; 7 guides-naturalistes et 1 médecin. Une dizaine de nationalités sont regroupées autour du capitaine, du maître d’hôtel et du chef mécanicien. Polonais, Hollandais, Indonésiens, Allemands, Écossais, Anglais, Russes et Ukrainiens se partagent les différents postes de la passerelle en passant par la machine, hôtellerie et le dispensaire. C’est une véritable ville flottante avec sa hiérarchie, ses règles, ses codes qui accueillent les passagers.

A vous de jouer…

Partez, vous aussi, pour une aventure fabuleuse à bord du Plancius, sur les traces du commandant Charcot : découvrez notre croisière aux confins de l’Antarctique. Les prochains départs ont lieu les 07/01/2019 et 05/02/2019.

22Fév. 2018

Vivez une expérience maritime au côté de Yann Queffélec au Spitzberg

Cet été, Yann Queffélec, l’écrivain et navigateur , sera l’invité d’honneur de notre croisière autour du Spitzberg et de l’île Blanche à bord du Plancius. Cette croisière sera l’occasion pour les passagers d’échanger avec ce passionné de littérature, d’histoire de marins et de navigation.

La carrière Yann Queffélec débute avec une biographie du musicien Béla Bartók mais Yann Queffélec aime nous narrer les récits de personnage en mal d’amour, comme dans son livre L’homme de ma vie, consacré à son père.
Lauréat du prix Goncourt en 1985 pour son livre Les Noces barbares, Yann Queffélec est aussi un grand amoureux de la mer et de la Bretagne ; Moniteur de voile de l’école « Jeunesse et Marine », il en tire un ouvrage Jeunesse et Marine, École de Mer, École de Vie.  Ami et équipier d’Eric Tabarly, il nous conte leur passion commune pour la mer, les bateaux, à travers une biographie sur Eric Tabarly, 10 ans après la disparition en mer du grand navigateur, un véritable ode à la Bretagne, à la mer et aux marins.
Des livres à la radio, il n’y a qu’un pas puisque Yann Queffélec a été également chroniqueur pour l’émission de France 2 Pourquoi les manchots n’ont-ils pas froid aux pieds ?

Vivre une croisière dans Grand Nord au côté de Yann Queffélec et observer des ours dans un décor grandiose reste une expérience plus que unique !

Lire la suite…

13Avr. 2017

Antarctique : retour de croisière

De retour d’Antarctique, Aymeric, conseiller voyages chez Grand Nord Grand Large, revient pour nous sur cette expérience inédite à bord du Plancius.

Lire la suite…

12Fév. 2015

Bye-bye Antarctique

Le Plancius vu depuis l'île Petterman - Antarctique

Paradoxe de l’Antarctique

Alors que du mauvais temps sévit sur la péninsule antarctique, les conditions météo sont favorables dans l’archipel des Shetland du Sud et le début de traversée de retour démarre dans d’excellentes conditions. Le cycle des conférences reprennent durant ces 2 journées en haute mer. Gérard propose 2 conférences pour nous aider à mieux comprendre la géographie de ce grand continent blanc. Céline nous révèle les secrets de l’Albatros, le plus grand oiseau au monde avec, pour l’albatros hurleur, une envergure qui peut atteindre 3 mètres. Et quoi de mieux que de se rendre sur les ponts extérieurs pour les observer, autour du Plancius. Lire la suite…

13Août. 2014

L’exploration du Nordauslandet

Spitzberg - Nordauslandet

Jour 6 : entre conférence et exploration du Nordauslandet

Nous nous réveillons à 8h au sud du Nordauslandet (Terre du Nord Est) où nous naviguons le long de l’immense front glaciaire d’Austfonna qui s’étend sur plus de 180 km ! Cette calotte glaciaire n’est ni plus ni moins que la troisième plus grande au monde après celles de l’Antarctique et du Groenland. D’ailleurs à 9h30 Stéphane nous propose une conférence sur la glace et les glaciers. Nous n’oublierons plus, après cela, la différence entre la banquise (glace de mer) et les icebergs (glace de « terre » des glaciers). Lire la suite…

12Août. 2014

Des baleines et des ours !

© Gerard Bodineau - Spitzberg - Norvège

Jour 4 : Le jour des baleines !

La chance est avec nous dès le réveil. A 6h00 notre chef d’expédition Delphine nous annonce qu’il y a des baleines bleues droit devant notre navire. Lire la suite…

11Août. 2014

Le Spitzberg sous tous ses angles !

© Gerard Bodineau - Plancius - Spiztberg

Jour 1 : L’embarquement

Position GPS à 20h00: 78°14.1’N / 015°36.8’E

Météo: partiellement nuageux Vent: NE, Force 3 Température: +10°C

Nous arrivons vers 18h30 et sans encombre à Longyearbyen après 4h30 de vol direct. Deux bus nous attendent et nous mènent directement au quai où Céline et Christophe nous accueillent. La bateau n’étant pas à quai mais ancré un peu plus loin dans la baie, c’est en bateau pneumatique que nous arriverons à bord ! Delphine, notre chef d’expédition nous souhaite la bienvenue et les hôtesses nous mènent à notre cabine. Lire la suite…

07Août. 2014

Les photos aériennes de Longyearbyen

Arrivée à Longyearbyen de nos passagers


© Pierre-Laurent - Longyearbyen

Comme nous vous l’avons annoncé, hier a débuté le suivi de la croisière Tour du Spitzberg et île Blanche, encadrée par Stéphane Niveau du Centre Paul-Emile Victor et à son bord notre invité d’honneur Jean-Christophe Victor :  fils de l’explorateur et ethnologue Paul-Emile Victor et fondateur et directeur scientifique du Lépac, ainsi que créateur du magazine “Le Dessous des cartes” sur Arte.

Les passagers ont donc pris mercredi la direction de Longyearbyen. Grand Nord Grand Large affrète spécialement un avion depuis Paris, depuis plusieurs années, pour garantir à nos passagers, un vol direct jusqu’à la capitale administrative du Spitzberg Lire la suite…

06Août. 2014

Suivi de la croisière Tour du Spitzberg et île Blanche

 

© Gerard Bodineau - Plancius - Spiztberg

 

SPZ500CZ01D-day, jour de départ pour nos 114 passagers pour la croisière Tour du Spitzberg et île Blanche. Ils ont tous enregistré ce matin pour notre vol affrété à destination du Spitzberg.
La météo semble beaucoup plus favorable au Spitzberg qu’à Paris et après 4 heures 25 de vol « non stop » pour rejoindre Longyearbyen (centre administratif de l’archipel du Svalbard) nos passagers devraient rencontrer une météo favorable avec vent faible, ciel légèrement nuageux et 3°C sous abris. Notre invité d’honneur, Jean-Christophe Victor (fondateur et directeur scientifique du Lépac – Laboratoire d’études prospectives et cartographiques, créateur du magazine “Le Dessous des cartes” sur Arte ) accompagne le groupe. Lire la suite…